Ma détox fringues

C’est le mot à la mode « détox », entre la détox alimentaire ou la détox digitale, ça se colle partout. Alors perso, je tente la détox fringues!

Grande consommatrice de fringues, j’aime bien me faire plaisir et donc shopper une pièce à l’occasion, parfois plus j’avoue; et puis les collections sont tellement vite renouvelées aujourd’hui qu’il y a toujours quelque chose de nouveau en magasin. Et chez H&M par exemple, c’est grand et surtout moins cher, donc moins culpabilisant.
Et puis, à chaque solde aussi j’achète beaucoup mais j’essaye d’en profiter pour faire un tri dans ma garde-de-robe pour faire de la place pour ces nouvelles trouvailles. J’essaye de me concentrer sur les pièces dont j’ai vraiment besoin et d’autres plus originales ou en tout cas que je n’achèterais pas au prix plein, des pièces que je n’ai pas l’habitude de prendre tout le temps. Le reste de l’année, je choppe de temps en temps chez mon trio infernal Zara-Mango-H&M.
Et à côté de ça, je répare les vêtements que j’adore dès qu’ils s’abîment. J’ai la fâcheuse tendance à faire des petits trous dans mes t-shirts, et bien même ça je recouds comme je peux. C’est génial me direz vous, mais en même temps, ça fait que je ne jette pas grand chose.
Bref.
Au final, ça fait beaucoup trop de fringues! A tel point que je ne pourrais vraiment plus acheter un t-shirt là! Il n’y plus de place! Pareil pour les gilets ou les pulls…

Et puis au milieu de tout ça, il y a eu des reportages et des évènements. Bien entendu l’effondrement du Rana Plaza au Bengladesh, qui a fait plus de 1000 morts! Et aussi cette émission Norvégienne qui envoyait 3 blogueurs au Cambodge vivrent la vie des employés d’un sweatshop; si vous ne l’avez pas vu, il faut réparer cela au plus vite!! Et un autre reportage sur H&M de Questions à la Une sur les conditions de travail des ouvriers dans les usines de leurs fournisseurs et aussi leurs montages financiers. On pourrait citer plein d’autres sources d’infos témoignant des conditions de travail des ouvriers dans l’industrie du textile… ce n’est pas ça qui manque! On commence aussi à parler de la toxicité des produits (teintures entre autre) utilisés, mauvais pour la santé des ouvriers, pour l’environnement dans ces pays et même toxique pour nos peaux; de nouveaux cas d’allergie apparaissant régulièrement.

ma détox fringues Bref!
Mon trop plein de fringues mixé à ces reportages a fait que petit à petit je me suis dit que ça n’allait plus comme ça. Bon, je ne compte pas changer la face du monde, y a pas marqué « miracle » sur mon front non plus malheureusement, mais je suis sincèrement persuadée que des petits gestes additionnés bout à bout peuvent tout de même avoir de l’influence; sûrement pas sur le monde, mais commencer par soi, c’est déjà un bon début!
Il faut aussi tout de même réaliser qu’en tant que consommateur, nous avons notre part de responsabilité dans tout ça; c’est nous qui achetons, donc c’est nous choisissons.

Vous me direz que c’est cher d’acheter éco-socio-responsable, et c’est tout à fait vrai. Mais avons-nous vraiment besoin d’autant de fringues??? Car ce n’est pas qu’une question d’acheter du made in Bengladesh ou pas, c’est aussi une question de quantité!

Maintenant, je ne dis pas non plus de ne plus jamais mettre un pied chez H&M ou Primark ou tous les autres. Tout le monde ne roule pas sur l’or et on a parfois pas d’autre choix que de se tourner vers ces enseignes. Et aussi, de plus en plus d’enseignes se soucient mieux du sort de leurs ouvriers et de l’environnement. Pour plus d’infos à ce sujet, vous pouvez consulter le site AchAct qui répertorie les efforts des chaînes dans l’amélioration des conditions de travail.
Dans un Article du Vif-Weekend, on retrouve les 10 marques les plus éthiques, liste réalisée par le site Rank A Brand, qui évalue les marques (et pas seulement de fringues) et vous permet d’identifier celles qui font de réels efforts pour améliorer la situation des ouvriers, mais aussi préserver l’environnement. Le double effet kiss-cool, c’est que vous aller certainement découvrir des marques que vous ne connaissiez même pas!

Et pour vous aider à vous « détoxifier », moi ce qui m’a aidé, c’est de me désabonner de toutes les newsletters que je recevais et de ne plus suivre toutes ces marques sur les réseaux sociaux. Ça me permet de ne pas voir toutes les nouveautés et de ne pas flasher sur quoi que ce soit, donc de ne plus me ruer dans un magasin pour shopper la dernière nouveauté et au passage prendre une autre pièce car bon elle était trop jolie aussi.
J’évite aussi d’aller faire du lèche-vitrine, car systématiquement, je rentrais chez moi avec quelque chose. Là, vous l’aurez compris, le double effet kiss-cool, c’est que vous allez faire de sérieuses économies.

Et puis bien entendu, quand vous ne voulez plus de vos vêtements, n’oubliez tous les points de collecte qui s’offrent à vous! Autant qu’ils puissent encore servir à d’autres personnes dans le besoin!

Et sinon, vous en pensez quoi de tout ça?
Vous aussi vous sur-consommez en fringues?En tout cas si vous avez des adresse ou des bons conseils à partager sur le sujet, n’hésitez pas !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *