Bruxelles surréaliste… la visite Arkadia

Dimanche passé, j’ai participé à une visite de Bruxelles dans le cadre des activités proposées par l’asbl Arkadia; il s’agissait de « Bruxelles surréaliste« . Une petite visite de la ville via des anecdotes et histoires bien belges, donc forcément un peu surréalistes ^^

Bon déjà, sachez que j’ai adoré cette visite! C’était vraiment passionnant!
Par contre, le temps passe vraiment trop vite; 2 heures ce n’est déjà pas très long, et encore là, on a prolongé d’une demi-heure, mais tout de même, ça m’a paru trop court et j’aurais bien prolongé encore malgré le soleil ce jour-là !

Je ne sais pas si cette visite sera encore au programme, mais si c’est le cas, je vous conseille alors de ne rien lire de ce qu’il y a ci-dessous et de vous inscrire !! La visite est clairement mieux faite par le guide Arkadia!!! toutes les infos par ici http://www.arkadia.be/

La ballade a commencé au Parc d’Egmont

Bruxelles surréaliste visite Arkadia le Parc d'EgmontParc d’Egmont où on apprend que les orangeries servaient à faire pousser des orangers, jusque là rien de révolutionnaire ^^ mais ce que j’ai découvert c’est que c’était juste pour la frime et montrer à tout le monde à quel point on était blindé de fric! En effet, les oranges cultivées étaient tellement amères qu’elles en étaient immangeables, mais posséder l’orangerie, les orangers et le jardinier pour s’occuper de tout ça, ça le faisait grave !

A côté de l’orangerie,on peut apercevoir une butte; il s’agit en fait d’une ancienne glacière. Avant la merveilleuse invention que sont les frigos, on entreposait des bloc de glace dans des trous de 5 à 6 mètres de profondeur. Autre découverte, c’est qu’aujourd’hui, ces trous sont réaménagés pour abriter les chauve-souris !! du coup, Bruxelles abrite apparemment 13 des 19 sortes de chauve-souris en Europe ! Et donc, évitez de taper sur les parois des glacières en journée, de pauvres petites chauve-souris s’y reposent !!

Du côté opposé au Palais, on peut voir quelques colonnes, vestiges anciens d’un premier palais de style gothique construit par je ne sais plus quel membre de la famille d’Egmont et puis abandonné pour le Palais actuel. Et à côté, une petite bâtisse, le pollepel, qui était en fait une fontaine située anciennement à l’endroit de la fontaine de la galerie Ravenstein.

On sort du parc par le passage Marguerite Yourcenar (elle est née à Bruxelles) où l’on peut lire différents passages écrits de sa prose gravés dans les murs ou au sol ainsi que 4 sculptures d’Olivier Strebelle (sculpteur belge).

On continue par le Petit Sablon

Bruxelles surréaliste visite Arkadia le petit sablonArchitecturalement, on ne nage pas vraiment en plein surréalisme, mais plutôt en plein art nouveau! Si je ne me trompe pas, ce n’est pas moins de 3 architectes qui ont travaillé à ce mini oasis de verdure dans le ville; dont Horta qui aurait dessiné les colonnes et grillages entre chacune. Il y a 48 colonnes, chacune représentant un métier de l’époque, donc 48 personnages différents. Mais soyez attentifs, car même les colonnes en elles-mêmes sont à chaque fois différentes, ainsi que les grilles entre chaque colonne. Bref, un boulot de dingue!

Au pas-vraiment-centre du parc, trône une fontaine avec à son sommet la sculpture de 2 personnages; il s’agit d’un Egmont et d’un Hornes, 2 nobles catholiques qui au 16ème siècle écrirent au roi d’Espagne pour qu’il cesse le massacre des protestants. Du coup, le roi leur répondit en les faisant décapiter sur les Grand Place, histoire de faire exemple…

Bruxelles surréaliste visite Arkadia Petit SablonEt dernière anecdote, le Sablon s’appelle ainsi car anciennement, il y a avait là un banc de sable !! Bruxelles était très marécageuse… Et encore bien avant, il s’agissait carrément d’un cimetière. Jusqu’à la construction du Palais de Justice, les Sablonspetit et grand était en un seul morceau et la rue ne traversait pas; on a créé le boulevard pour donner une vue dégagée sur le Palais de Justice.

En parlant du Palais de Justice…

Savez-vous depuis quand le Palais est sous échafaudages (je ne peux décemment ps écrire « en travaux ») ??? c’est vraiment dingue, mais il est comme ça depuis… tenez-vous bien… l’année 1980 !!! ça fait donc 37 ans ! Et pendant tout ce temps, l’état loue les dits-échafaudages! je ne connais pas le prix de la location, mais en 37 ans, le mec qui a choppé le contrat doit être l’une des personnes les plus heureuses du royaume !! Quand en verra-t-on la fin… ça c’est LA grande question…

Bruxelles surréaliste visite Arkadia Palais de justice

Sinon, notez que la coupole actuelle date en fait de 1951. A cette date, elle a été reconstruite suite à sa destruction par les Allemands à la fin de la seconde guerre mondiale!
Pour en revenir au Palais, il fut fini en 1883 et reste pendant tout un temps le plus grand bâtiment en pierre !! A l’époque, et suite à la formation de l’état belge, tout était construit en démesuré. L’idée est de montrer que la Belgique était là pour rester. Il fait 140m de haut et 26.000m² de surface au sol, ce qui est plus que la Basilique St Pierre !

On continue sur le boulevard de la Régence

Vers les musées royaux des Beaux-Arts et la Place Royale. Un peu en vrac là, on apprend que sous Napoléon, la Belgique était composée de départements français et Bruxelles dépendait du département de la Dyle. Et apparemment, un des trucs de Napoléon, c’était de mettre un musée dans ses départements. Sympa sur papier, seulement, comme on n’avait rien à l’époque, la collection du-dit musée a été composée d’œuvres volées ailleurs et d’œuvres prêtées par Le Louvre, qu’apparemment on a gardé par après…

Le bâtiment tel qu’on le voit aujourd’hui fut construit en 1890 par l’architecte Alphonse Balat, le maître de Victor Horta. Balat était féru d’art romain, d’où le style du bâtiment; et il fut extrêmement déçu que son meilleur élève, on parle toujours bien d’Horta, ait voulu se lancer dans autre chose.

Bruxelles surréaliste visite Arkadia Place royaleOn continue tout droit vers la place royale. Là, première info, c’est que ce nom de place « royale » n’a rien à voir avec la royauté en Belgique, mais avec la royauté en France. En fait, c’est typiquement le genre de place qui était construite sous Louis 14. Et la statue de Godefroid de Bouillon ne fut rajoutée que bien plus tard en remplaçant d’une autre qui représentait Charles de Lorraine. Elle n’a dès lors rien à voir avec le style de la place !!

On a aussi l’église, qui a été gardée à l’époque de la construction de la place, à condition d’être intégralement peinte en blanc pour se fondre avec le reste de la place; mais à la base elle est en pierre bleue. Notons aussi qu’à première vue, ça ne ressemble vraiment pas à une église avec ces colonnes; mais si vous faites attention, vous pourrez reconnaître Moïse à gauche de l’entrée (avec les tablettes derrière lui) et à droite, le roi David (mais lui à quoi on le reconnait… aucune idée :-/).

Et à gauche de l’église, derrière la grille, on peut accéder au lieu d’entraînement de la guilde des arbalétriers de St George. Ces gens se réunissent encore aujourd’hui tous les jeudis!! Apparemment, si vous le souhaitez vous pouvez même assister à leur entraînement ! Il s’entraîne dans les caves de l’église qui sont assez grandes pour leur permettre de longs tirs.

En route vers le Palais et son Parc

En fait, le Palais existait avant la Belgique ! C’est là que Guillaume 1er des Pays-Bas logeait lors des déplacements dans notre plat pays. D’ailleurs, vraiment pas de bol, le Palais fut entièrement terminé quelque part en 1827… et comme en 1830, on lui a bien gentiment demandé de partir, c’était quand un peu ballot… Pareil pour le Palais de Laeken, aussi construit par les hollandais, mais laissé à l’abandon jusqu’à être sauvé par Napoléon et puis repris par les hollandais et récupéré en 1831 par la toute jeune Belgique.

Jusqu’à Léopold 2, le parc faisait partie du château et constituait le domaine du roi. Sous Charles Quint c’était carrément une réserve de chasse et faisait 30 hectares!  On dit réserve car en fait le parc était réapprovisionné en animaux à chasser dès que nécessaire.

Dans le Parc, quand vous rentrez par l’entrée qui fait face au Palais, avancez jusqu’à la fin de la pelouse avant la fontaine, et là vous tournez à droite pour descendre. Là dans le creu, une statue d’une jeune femme alanguie, mais je ne saurais plus vous remettre l’histoire.

Par contre, bien plus cocasse, il y a un buste, celui du Tsar Pierre le Grand. Retenez bien, qu’il s’agit du Tsar, donc pas un peye au hasard, ça a toute son importance pour la suite. Bizarre non, de mettre le buste d’un Tsar dans un endroit aussi peu visible du parc et tournant le dos au palais ?! L’histoire veut que lors d’une fête au Palais, le Tsar aurait un peu abusé de la bibine, à tel point qu’à un moment ou à un autre, d’une manière ou d’une autre, il se retrouva à devoir vomir et le fit à l’endroit même où fut plus tard érigé ce buste !! Ce fut fait bien plus tard, car sinon je ne suis pas très certaine que le sculpture aurait gardé sa tête sur ses épaules bien longtemps.

Avant de quitter le parc, notez les lettres sur le mur. De gauche à droite, on peut lire .L .O .I R .T .I .V. Il s’agit du mot vitriol comme reflété dans un miroir. Et si en quittant le parc, vous jetez un œil au même creux de l’autre côté, vous verrez alors V. I. T. R. I. O. L. dans le bon sens. Qu’est-ce que ça fait là??? Il y eut en 1987 un festival de sculpture et ce fut l’une des œuvres exposées. Pourquoi celle-là est restée et pas les autres… mystère! Mais en plus, plus personne nul part ne sait qui en est l’auteur… ok, une histoire belge quoi !

Et la dernière anecdote pour le parc, c’est que l’été passé, en plein pic de Pokemon, il y eu une nuit jusqu’à 2000 joueurs dans le parc. A force de se balader sur les pelouses, la ville a été contrainte de changer pas mal de pelouse qui ne ressemblaient plus à rien !

Pour terminer cette visite Bruxelles surréaliste…

… on passe à l’arrière des musées royaux qui est en fait le palais des Nassau, prêté à Charles de Lorraine après l’incendie de son Palais. C’est d’ailleurs ce bon Charles qu’on peut voir à côté de l’Eglise protestante dans ce petit passage qui ramène aux Monts des Arts.

Bruxelles surréaliste visite Arkadia Musée des instruments de musiqueOn apprend encore que le Musée des Instruments de Musique a été réalisé par Paul Saintenoy et c’est son seul et unique bâtiment de style Art Nouveau! En fait, c’était pas trop son kiff l’art nouveau, il préférait le néogothique… ce qui fait qu’assez étonnamment, un peu plus bas, on peut voir une autre de ses réalisation, la Pharmacie Delacre, en néogothique cette fois.

Pharmacie Delacre! oui oui avant les biscuits, il s’agissait d’une pharmacie, qui vendait le chocolat comme remède (à je ne sais quoi, mais on est tous d’accord pour dire que c’est bon à quelque chose). Seulement, c’était encore du chocolat brut, donc fort amer. A force de recevoir des plaintes de clients, monsieur Delacre inventa une recette pour rendre le chocolat meilleur, en y rajoutant entre autre du sucre, et de fil en aiguille, il inventa des biscuits !! et puis, la suite, vous la mangez peut-être en ce moment ^^

Bruxelles surréaliste visite Arkadia sculpture de CalderOn termine par la sculpture tournante sur ce point d’eau en haut du mont des arts. Il s’agit en fait d’une oeuvre de Calder qui réalise un tour complet en 1 minute. Cette oeuvre était exposée devant le pavillon américain lors de l’Expo universelle. Les Américains nous en firent cadeau à la fin de l’expo, et les belges la planquèrent pendant 20 ans dans une cave… Avant de se décider de finalement la mettre là ! Il n’est jamais trop tard pour bien faire hin !

Voilà voilà !
C’est « tout » pour cette ballade Bruxelles surréaliste ! Et encore, je n’ai retenu que la moitié !!
Vraiment une chouette expérience !!
D’ailleurs, ce dimanche, je fais la visite du cimetière du Dieweg !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *